Les écrivains verviétois

Les écrivains verviétois

HARDY Adolphe

 

Adolphe Hardy

(23/05/1886 - 16/06/1954)

 

Né le 23 mai 1868 à Dison, Adolphe Hardy a commencé ses études au collège de Herve avant de faire son droit à Louvain et de revenir à Dison. Ses premiers écrits, conférences et collaborations littéraires l'oriente vers le journalisme et sa nomination au poste de secrétaire de rédaction au Rappel de Charleroi (le 23 août 1900); puis de rédacteur en chef. En février 1901, devenu rédacteur en chef de la Dépêche de Liège, il collabore avec Monseigneur Doutreloup, Charles de Ponthière, Godefroid Kirth et Gustave Somville.
En 1904, paraît La Route enchantée, qui marque le début d'une carrière littéraire et, en 1907, son installation à Bruxelles où il assume les fonctions de secrétaire de rédaction du Journal de Bruxelles dont il deviendra directeur en 1921.
Durant la Grande Guerre, outre son activité dans la résistance, il rédige ses Poèmes de guerre, l'Ardenne héroïque ainsi que deux ouvrages sur Le Pays de Herve et Le Pays d'Aerschot.
Son oeuvre sera couronnée par le Grand Prix de Langue française, en 1931, décerné par l'Académie française.
Ce prix est destiné à honorer l’œuvre d’un écrivain hors de France. Il est le premier auteur belge à recevoir cette précieuse distinction qui récompensait son recueil de poèmes « Le Cortège des mois ».
Son premier mariage mariage, en 1935, avec Madeleine Verhelst se terminera prématurément par le décès de son épouse. Il se remariera avec Germaine Van Den Broek.
Citoyen d'honneur de la ville de Dison en 1954, il décédera à Laeken le 19 juin de la même année.

 

Bibliographie


La fête du pasteur, Éd. Chandelle, Herve, 1886
Les voix de l'aube et du crépuscule, Éd. Godenne, Namur, 1887-1888
Les trois fées, Timmermans, 1883.
Vers le passé, Éd. Godenne, Namur, 1888.
Jan et Lena, Éd. Godenne, Liège, Namur, 1889. Dédié à Fina Hardy
Les émotions d'un pigeon blanc, Éd. Godenne, Liège, 1889.
Fleur d'hiver, Éd. Godenne, Namur, 1889.
Souvenir d'enfance, Éd. Godenne, Namur, 1889, dédié à Léon Hardy.
Croquis ardennais, Éd. Godenne, Liège, Namur, 1889. Une version remaniée de ces 16 poèmes figurera dans La route enchantée (cf. infra) sous le titre Dizains rustiques.
Pour lire au bois, Éd. Fonteyn, Louvain, 1893, publié à l'occasion de la Kermesse flamande, dédié à son Altesse Royale la Duchesse d'Arenberg.
Les émaux wallons, Éd. Godenne, Liège, Namur, 1897.
Mimi, rouge-gorge, dans le Patriote illustré, 1898.
Chant hennuyer, 1899, dédié à Léon Mabille.
La route enchantée, Éd. Fischbacher, coll. des Poètes français à l'Etranger, Paris, 1904, avec préface de Georges Barral ; 2e éd., Éd. Association des écrivains belges, Paris, Librairie générale des sciences, arts, lettres, Bruxelles, Dechenne et Cie, 1911. 3e éd., Éd. Ernult-Doncq, Bruxelles, 1948.
Le cortège des mois, Éd. Bruylant, Bruxelles, 1932.
Le bréviaire du bonheur, Éd. Ernult-Doncq, Bruxelles, 1951. Testament spirituel.

Ces trois derniers recueils représentent l'oeuvre principale de l'auteur, avec son Ardenne héroïque, Association des écrivains belges, Paris, Librairie générale des sciences, arts, lettres, Bruxelles, Dechenne et Cie, 1919.
Les ancêtres du prince Léopold, recherches généalogiques sur la famille royale belge, La dépêche, des 18, 19, 20 juin 1902.
Article sur le folklore et Petit traité de versification, en neuf leçons, inédit, 1903.

Des collaborations innombrables dans revues et journaux, dont Le Journal de Bruxelles, La Libre Belgique, La Nation Belge, Le XXe siècle, parmi bien d'autres.

 

 

 

 La maison Hardy
Adresse    
place du Sablon, 79, 4820 Dison, Belgium · Itinéraire
Téléphone    
087/33.25.08
Site web :    
http://www.maisondadolphehardy.be
Sur Facebook

Grâce aux efforts de Joseph Gélis, depuis le 29 janvier 1985, la vieille demeure, a retrouvé son âme, ses meubles, ses tableaux, ses souvenirs. Tout revit à nouveau comme au siècle dernier. Les trésors familiaux ont retrouvé leur place et leur éclat. Les peintures de Madeleine Verhelst (1900-1941), première épouse d’Adolphe Hardy, l’héritage de Germaine Van den Boeck (1921-1991), seconde épouse de notre poète, celui de Sœur Thérèse (1911-1999) fille de Fina Hardy et nièce de notre Chantre de l’Ardenne, et des autres membres de la famille, l’ensemble émouvant est reconstitué de la façon la plus authentique qui soit.

Outre la présentation des collections, le musée vous propose divers services (visites guidées (sur demande), expositions temporaires, publication des Annales de l’ASBL, centre de documentation (histoire locale), salle de lecture).

 



01/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres