Les écrivains verviétois

Les écrivains verviétois

PROUMEN Henry-Jacques

 

Henri-Jacques Proumen (1879 – 1962)

Orginaire de Dison Henri-Jacques Proumen était écrivain doublé d’un scientifique. Son œuvre prolifique a couvert la plupart des aspects et des formes littéraires. Personnage fascinant, il a publié plus de quarante ouvrages et plus de six cent contes.

On retiendra surtout ses récits de science-fiction et de fantastique dans lesquels il s'est illustré dès 1925. Et on peut dire qu'il a été un des précurseurs du roman d'anticipation et, comme Rosny, de la préhistoire romancée.

Ses contemporains ne s'y sont pas trompé et on a pu lire sous leurs plumes :

 « À l'exemple de J.H. Rosny, à qui une certaine filiation l'apparente en la matière, Henri-Jacques Proumen écrit, de loin en loin, des récits basés sur l'hypothèse d'une nouveauté insolite dans l'ordre naturel ou scientifique... C'est un scientifique quant à la formation. C'est ici une garantie. Mais comprenez-moi bien. Je ne veux pas dire seulement que son savoir donne au lecteur l'assurance d'être préservé contre toute élucubration incohérente. Je veux dire, en premier, que tout savant professe pour la science un tel respect, qu'il se répugne à jouer d'elle. Ce qui l'occupe, d'une façon dominante, lorsqu'il construit ses romans d'hypothèse, ce n'est pas le jeu même de l'hypothèse ; c'est l'étude de l'humanité. Il est, il demeure presque exclusivement un moraliste... Il veut, plus que tout autre, façonner ses romans d'hypothèse en manière d'apologues, et cela pour situer l'âme humaine dans l'univers des âmes. »

Maurice RENARD

 

« La nature s'est montrée prodigue envers Henri-Jacques Proumen. Elle lui a accordé l'intelligence du savant, la finesse du critique, l'art de l'enseignement, le talent littéraire et jusqu'à la beauté visible. C'est beaucoup pour un seul homme. Avant tout, il est romancier, romancier brillant et de grande envergure... »

J. H. ROSNY

La science et l'imagination (par Jacques-Henri Proumen)

 "Cette faculté sélective et constructive, cet appel incessant aux matériaux du subconscient, nous la retrouvons exactement chez les savants, et même cette singulière dualité qui divisa, au siècle dernier, romantiques et naturalistes. Oserait-on nier que, chez les hommes de science, se produit ce tri, ce choix, cet assemblage des idées déposées dans l’obscur et ineffable réceptacle de la mémoire ? L’établissement d’une théorie scientifique, l’interprétation élémentaire d’un fait très simple, l’élaboration des hypothèses les plus hardies, rien de tout cela ne serait possible sans cette faculté de rapprochement et de discrimination. Et qu’est-elle donc, sinon l’imagination ?"

 

Bibliographie succinte

 

Romans

Sur le chemin des dieux – La Renaissance du Livre, 1928.

Le sceptre volé aux hommes – La Renaissance du Livre, 1930.

La boîte aux marionnettes - Jos Vernaut, Bruxelles, 1930

 Eve proie des hommes - Roman de la femme préhistorique – Labor, 1934.

La brèche d'enfer – Ed. Dupuis, 1946.

  Recueils, anthologies

Aubes cruelles – La Renaissance du Livre, 1942.

L'homme qui a été mangé et autres récits d'anticipation – Office de publicité (Bruxelles), 1950.

Le sceptre volé aux hommes – Grama, "Le passé du futur" n° 2, 1994.

Le nez de mon oncle, Contes – Librairie Vanderlinden

Annik et Poutinet. Contes, Illustrations d'Oswald Poreau – Librairie Vanderlinden,

 Hors genres

Armes nouvelles dans une guerre future, essai – Ed. Payot (Lausanne), 1950.

 



26/05/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres