Les écrivains verviétois

Les écrivains verviétois

Eux deux

 

 

Eux Deux

Paolo Zagaglia

éditions Complément 2005

Théâtre

 

Arnold Couchard. « Eux deux 1 + 1 » est un spectacle très original...

Paolo Zagaglia. En effet, puisque le spectateur verra un dialogue théâtral, interprété par deux comédiens sur la scène et, juste après, un film qui est interprété par les mêmes comédiens et avec le même texte. A la fin de la représentation, le spectateur devrait ressentir un sentiment de brouillage car, d’une part, il aura l’impression d’avoir assisté à un spectacle où deux comédiens incarnaient deux personnages qui existaient sur papier mais, d’autre part, il y aura aussi cette impression d’avoir été un peu comme un voyeur, d’avoir réellement vu une tranche de vie entre deux êtres : c’est l’effet d’identification, très souvent présent au cinéma, qui ici aura été renfoncé par la pièce.

A.C. Tu as réalisé quelques fictions, beaucoup de documentaires mais tu n’as jamais mis en scène des pièces de théâtre...

P.Z. Non, et c’est cela qui m’a surtout intéressé. Il y a là, pour moi, une sorte de défi et, peut-être aussi de revanche....

A.C. De revanche ?

P.Z. Oui, car « Eux deux », c’est à l’origine un court métrage qui a « mal tourné » : je voulais écrire une fiction sur l’incommunicabilité mais les deux personnages m’ont échappé, pris une importance et une longueur incompatible avec le court métrage. C’est alors devenu un dialogue théâtral qui a été édité en 2003 par les Editions Compléments de M. Georges Schmits, que je remercie au passage. Aujourd’hui, « Eux deux » redevient, en quelque sorte, un film...

A.C. Lors de sa publication, vous avez tout de suite pensé mettre en scène ce texte ?

P.Z. Non, pas du tout. C’est une envie très récente. J’ai fait un casting assez important mais c’est une chère amie qui m’a parlé d’une comédienne et quand j’ai vu sur scène Maria Santos et sa radieuse présence dans une pièce assez crépusculaire, je l’ai tout de suite choisie sans même faire un essai. Puis à trois, avec Antoine Bragard, l’aventure a commencé et nous avons fait un travail très intensif.

A.C. Quel est le thème de « Eux deux » ?

P.Z. Ils se revoient quatre ans après leur séparation. Ont-ils vraiment grandi ? Pas sûr car le non-dit semble encore plus important que ce qu’ils se disent...

A.C. C’est une pièce très intimiste...

P.Z. Oui et qui demande beaucoup aux comédiens, aussi bien sur scène que lors du tournage du film car il s’agissait pour eux d’être les mêmes et en même temps différents.

 

 

 



19/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres